04 97 06 13 14

Psychologie et bien-être

5 CONSEILS AFIN D’ÉVITER LE BURN OUT EN TANT QUE MANAGER

Temps de lecture : 5 minutes

Les managers portent plusieurs casquettes. Parfois coachs, d’autres fois mentors, résolveurs de conflits, messagers, chefs de projet, etc. Par conséquent, ils changent très rapidement de contexte au cours de la journée, en passant d’une conversation à l’autre, souvent toutes les quelques minutes.

 

Il n’est pas étonnant que l’épuisement professionnel soit assez fréquent chez les cadres. Bien qu’il existe de nombreux d’articles traitant de l’épuisement des collaborateurs individuels ou des équipes, il est surprenant de constater la faible quantité d’articles qui abordent le sujet de l’épuisement des cadres. Voici nos 5 meilleurs conseils.

1. Planifier différentes phases de la journée

     2 prises de conscience cruciales à avoir en tant que manager :

 

Toutes les heures de la journée ne sont pas égales
Tous les travaux que vous devez effectuer ne sont pas égaux

 

Votre attention et votre énergie fluctuent de façon assez importante tout au long de la journée. Toute personne qui a connu une somnolence après le déjeuner se reconnaîtra dans la vérité de cette affirmation.

 

Outre ces hauts et ces bas, votre capacité à effectuer certains types de travail change également tout au long de la journée. Cela signifie que lorsque vous faites quelque chose, cela a un impact énorme sur le l’effort nécessaire à sa réalisation.

 

Dans son cours très populaire “Apprendre à apprendre”, Barbara Oakley parle des modes de pensée ciblés et diffus. Dans le mode Ciblé, votre cerveau se concentre intensément sur une chose que vous essayez d’accomplir. En mode Diffus, vous laissez votre cerveau vagabonder et faire des associations entre des idées apparemment aléatoires pour créer de nouvelles connexions et générer de nouvelles idées.

 

Au début de sa carrière de manager, il est très courant de tomber dans le piège : programmer tous ses rendez-vous le lundi, en pensant pouvoir commencer la semaine avec un tas de réunions et ainsi pouvoir passer le reste de sa semaine à se concentrer sur le travail en profondeur. Malheureusement, cela ne se passe que très rarement comme prévu.

 

Au lieu de considérer la journée comme 8 heures égales, prenez le temps d’examiner comment votre énergie et votre attention varient au cours de la journée. Quand êtes-vous capable de faire un travail plus ciblé par rapport à un travail diffus ?

 

Pour nous, les matinées sont le moment propice pour répondre à des messages, rassembler des documents ou planifier le travail à venir pendant les premières heures de la journée. L’après-midi nous permet d’avoir une pensée plus diffuse et nous permet de mieux travailler lorsqu’il s’agit de réfléchir sur le travail à venir, trouver des idées créatives, etc.

 

Regardez votre propre calendrier et essayez de répartir le travail en blocs qui leur donnent les meilleures chances de réussite.
Passer rapidement d’un mode de pensée ciblé à un mode de pensée diffus entraîne un coût énergétique énorme et peut vous conduire rapidement à l’épuisement professionnel. Pour éviter cela, il est essentiel d’aligner le bon type de travail au bon moment de la journée.

2. 3 tâches quotidiennes

Beaucoup d’entre nous commencent la journée avec une liste de choses à faire excessivement longue, avec un plan pour finir le tout avant la fin de la journée. Non seulement nous n’y parvenons pas, mais la plupart des jours, nous terminons la journée avec une liste de choses à faire plus longue que celle du début.


Au lieu de cela, engagez-vous sur trois tâches importantes que vous aimeriez réaliser, et faites de la place dans le calendrier pour ce travail. Chaque soir, avant de vous coucher, faites une liste de trois choses à faire le lendemain. L’idée est que si je les termine, cela me permettra de me concentrer sur les choses les plus importantes que je dois faire au cours des prochains jours.

Il est important de s’assurer qu’il s’agit de petites choses réalisables et que vous allouiez un créneau durant votre emploi du temps pour faire ce travail.

Faites attention à ne pas vous engager à “Terminer le projet X” ou à “Calculer Y” dans votre liste des 3 tâches quotidiennes. Engagez-vous plutôt sur des tâches plus petites qui vous aideront à y parvenir. Certains exemples peuvent être aussi simples que “Organiser des réunions avec x, y et z pour mieux comprendre le contexte” ou “Générer des questions sur x que je puisse approfondir”.

3. Être moins réactif

Essayer de constamment anticiper les imprévus est un moyen quasiment sûr de finir en épuisement professionnel.

 

Mettez toutes les tâches ou messages que vous recevez dans une “boîte de réception”. C’est une idée que nous vous conseillons d’adopter d’après le livre de David Allen, S’organiser pour réussir : L’art de la productivité sans stress.
Au fur et à mesure que de nouvelles idées, des messages non sollicités et des pensées surgissent au cours de la journée, au lieu de réagir à leur apparition, mettez les dans une “boîte de réception”. Cela peut être aussi simple qu’un papier ou une application. À moins que quelque chose ne soit vraiment urgent et nécessite votre attention immédiate, faites en sorte de le rentrer par défaut dans cette interface.

 

Lorsque vous terminez une tâche et passez à une autre, scannez la liste. Si quelque chose peut être fait en une minute ou deux, faites-le. Sinon, déléguez ou planifiez les choses comme il convient. Donnez la priorité à ce qui reste, de sorte que la prochaine chose la plus importante se trouve en haut de la liste.

 

L’objectif n’est pas de tout faire, mais de s’assurer que toutes les choses importantes sont faites dans le bon ordre. Il est inévitable que vous lâchiez quelques balles en jonglant avec tout ce que vous devez faire. Concentrez-vous sur les bonnes balles.

 

Vous pouvez utiliser des outils tels que la matrice d’Eisenhower pour déterminer les priorités de vos prochaines actions. Ou simplement vous poser la question “Quel est le coût futur de ne pas faire ce travail aujourd’hui ?”.
Disposer d’un système fiable pour saisir ce qui vous arrive et d’habitudes pour garder une trace de ce que vous avez fait peut jouer un rôle énorme dans la réduction de votre niveau de stress.

4. Combattre l’ambiguité

L’ambiguïté est souvent une autre grande source de stress et d’anxiété. Celle-ci peut prendre de nombreuses formes.
Si vous n’êtes pas sûr de l’impact de votre travail ou de votre performance dans votre rôle, parlez-en à votre supérieur lors de votre prochain entretien. Travaillez ensemble pour fixer des objectifs et des attentes clairs en ce qui concerne votre rôle.

 

Si vous n’êtes pas sûr des projets que vous et votre équipe entreprenez, organisez des réunions avec les parties prenantes des différentes disciplines afin d’explorer le but de votre position. Voyez si vous pouvez quantifier l’impact que votre travail aura une fois qu’il aura été livré. Cette clarté vous aidera à établir des priorités et à planifier vos projets, et à déterminer ce qu’il convient de supprimer, le cas échéant.

 

L’ambiguïté est très coûteuse si vous la laissez perdurer. En général, chaque fois que vous identifiez une ambiguïté qui affecte votre travail, soyez impitoyable pour la dissiper au plus vite. Cela ne signifie pas nécessairement que vous devez faire le travail vous-même. Vous pouvez également désigner un membre de votre équipe pour le faire, en fonction de la situation.

5. Allouez du temps pour votre santé

Lorsque vous êtes confronté à beaucoup de stress, les activités liées à la santé sont généralement les premiers remèdes à être mentionnés. 

 

Réservez des moments pour les activités liées à votre bien-être mental et physique. Il peut s’agir de séances d’entraînement physique, de méditation ou de temps bien mérité sur Netflix.

 

L’exercice physique n’est pas seulement une question d’endurance et de musculature, il joue également un rôle énorme dans la réserve d’énergie dont vous disposez.

 

La méditation et le temps d’arrêt mental vous aideront à mieux vous concentrer et à aborder les choses avec moins d’épuisement mental. Vous serez ainsi plus attentif à votre travail, ce qui réduira le stress et l’épuisement.

Ce sont là quelques-uns des outils que nous avons utilisés et recommandés au fil des ans pour maîtriser notre niveau de stress et ainsi réduire grandement les chances d’un épuisement professionnel. Essayez-en quelques-uns à titre expérimental, et voyez quel impact ils ont sur votre travail quotidien.

 

L’équipe JLC

JLC Expert

Nous vous aidons à mieux gérer vos équipes afin d’assurer la meilleure qualité de vie au travail possible !

RESTONS EN CONTACT

15 + 14 =

68 Boulevard Carnot - 06400 Cannes
+334 97 06 13 14
relations@jlc-expert.fr